Railroad Set

PÉRINATALITÉ ET PETITE ENFANCE

La périnatalité représente la période autour de la naissance, soit avant la grossesse jusqu’aux premiers mois de l’enfant. Elle se situe à un carrefour de la psychologie, comprenant la psychologie du nourrisson, de l’adulte qui devient parent, et des interactions parent/nourrisson. La clinique du tout-petit est un concept relativement récent, tout comme la notion de souffrance psychologique chez le bébé.


La parentalité (être parent) est un processus en perpétuelle construction, tout au long de la vie de l’enfant. Le fait de devenir parent (pour la femme comme pour l’homme) vient perturber l’équilibre psychique que l'adulte avait jusqu'alors mis en place, ce qui peut être source de difficultés.


Il existe différentes situations durant cette période qui peuvent nécessiter le soutien d’un psychologue :

  • Avant la grossesse : désir et projet d’enfant, difficulté à concevoir, infertilité, parcours d’assistance médicale à la procréation (PMA), entraînant une souffrance psychique voir des conflits au sein du couple

  • Pendant la grossesse : apparition de signes somatiques (douleurs, troubles du sommeil ou alimentaires, fatigue excessive) pouvant exprimer une souffrance psychique, angoisses liées aux incertitudes inhérentes à la grossesse, angoisses liées à l’accouchement

  • Dans les premières semaines du bébé : difficulté à l’allaitement, apparition de troubles fonctionnels chez le bébé (troubles de l’alimentation, du sommeil, intestinaux ou respiratoires), difficulté dans l’instauration des premiers liens parent-bébé (regard, parole, portage, échanges), souffrance chez le jeune parent (angoisse, dépression post-partum).


Certaines situations ou événements de vie particuliers autour de la grossesse et de la naissance peuvent également être source de souffrance et amener à solliciter une prise en charge psychologique :

  • Grossesse multiple, grossesse à l’adolescence ou tardive, déni de grossesse, accouchement sous X

  • Menace d’accouchement prématuré, retard de croissance intra-utérin, annonce d’une malformation ou d’un handicap chez le fœtus

  • Antécédents obstétricaux ou d’accouchement traumatique, intervention volontaire de grossesse (IVG)

  • Deuil périnatal (fausse couche, intervention médicale de grossesse, mort fœtale in utero, réduction embryonnaire)

  • Difficultés conjugales, départ du conjoint, parent seul, situation d’isolement social ou familial

  • Séparation précoce avec le bébé (hospitalisation du parent ou du bébé en néonatalogie), prématurité, maladie ou handicap congénital chez le bébé.

Durant la petite enfance, les troubles peuvent se poursuivre ou apparaître sous différentes formes et entraîner des difficultés chez l’enfant, mais aussi chez les parents ou la famille.

Il n’est pas évident de venir consulter pour son enfant, cela peut susciter de la peur ou de la culpabilité. Néanmoins, cela ne signifie pas qu’on a « échoué » dans son rôle de parent, mais simplement que certaines situations requièrent le soutien d’un professionnel. De plus, il est nécessaire d’agir avant que des troubles durables s’installent dans le développement de l’enfant.

Les troubles les plus fréquemment rencontrés lors de la petite enfance sont les suivants :

  • Troubles du sommeil : difficulté d’endormissement, réveils nocturnes, insomnie, hypersomnie

  • Troubles de l’alimentation : refus de manger, vomissements, perte de poids, ingestion de substances non alimentaires, hyperphagie (ingestion de quantité excessive de nourriture)

  • Troubles du développement psychomoteur ou du langage : retard dans les acquisitions motrices (station assise, marche, préhension d’objets) ou langagières (vocalisations, mots)

  • Troubles précoces du comportement : agitation, difficulté de concentration, colères intenses, opposition, agressivité envers les autres ou lui-même, pleurs inconsolables, angoisse de séparation

  • Difficulté dans la relation parent-bébé : échanges avec le bébé (regards, parole, sourire, gestes), ajustement aux besoins du bébé.


Dans ce cadre, le patient est représenté par le bébé et le(s) parent(s), on parle alors de thérapie parent/bébé. Elle consiste à apporter un soutien à la parentalité et une guidance parentale adaptée à l’âge et aux besoins de l’enfant, afin de veiller à son bon développement. Ces thérapies sont envisageables dès les premières semaines voir les premiers jours de vie.